Se connecter avec nous

Actualités

Ghana : Un pas vers l’indépendance énergétique

Avatar de Le stagiaire

Publié

sur

Ghana : Un pas vers l'indépendance énergétique

Au Ghana, les dirigeants se tournent vers le nucléaire pour résoudre la crise énergétique qui sévit dans le pays. Avec une demande croissante en électricité, l’approvisionnement en énergie est devenu un défi majeur pour le gouvernement.

Un Choix Crucial

Selon des rapports de Reuters, le Ghana se prépare à sélectionner une entreprise pour la construction de sa première centrale nucléaire d’ici décembre 2024. Parmi les candidats potentiels figurent des acteurs internationaux majeurs tels qu’EDF, NuScale Power, Regnum Technology Group, ainsi que des entreprises chinoises, sud-coréennes et russes.

Un Projet Ambitieux

Le directeur adjoint du ministère de l’Énergie, Robert Sogbadji, a révélé que le projet s’étalera sur la prochaine décennie. Il a souligné que le choix final sera approuvé par le cabinet et dépendra du modèle financier et des détails techniques.

Objectif : 1000 MW d’Électricité d’Ici 2034

Le Ghana vise à produire environ 1000 MW d’électricité grâce à cette nouvelle centrale nucléaire d’ici 2034. Actuellement confronté à des coupures de courant sévères, le pays dispose d’une capacité installée de 5 454 MW, dont seulement 4 483 MW sont effectivement disponibles.

Une Tendance Régionale

Le Ghana n’est pas seul dans sa quête pour développer le nucléaire civil en Afrique. Des pays comme le Burkina Faso, l’Ouganda et surtout l’Égypte ont également exprimé leur intérêt. L’Égypte, en particulier, est en train de construire une centrale nucléaire de 4800 MW, en partenariat avec la société russe ROSATOM.

Le choix du Ghana de s’engager dans l’énergie nucléaire reflète une tendance régionale plus large où les pays africains cherchent des solutions à long terme pour leurs besoins énergétiques croissants.

##Ghana##

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION