Se connecter avec nous

Politique

Togo : Pourquoi le Ghana va suspendre sa fourniture de courant au petit pays rempli de problèmes ?

Avatar de Leg Arthur

Publié

sur

Togo : Pourquoi le Ghana va suspendre sa fourniture de courant au petit pays rempli de problèmes ?

Le gouvernement ghanéen a pris une mesure radicale pour remédier à la crise énergétique qui sévit dans le pays depuis plus d’un mois. Cette décision intervient après des critiques acerbes à l’encontre de la Volta River Authority (VRA), principal fournisseur d’électricité du Ghana, accusé d’exporter excessivement d’électricité aux pays voisins, privant ainsi les Ghanéens d’un approvisionnement fiable en courant.

Le gouvernement du Ghana répond aux appels de la population

C’est en réponse aux plaintes des citoyens et des acteurs du secteur énergétique que le gouvernement ghanéen, par l’intermédiaire du ministère de l’Énergie, a ordonné la suspension des exportations d’électricité vers les pays voisins. Cette mesure vise à garantir un approvisionnement plus stable et suffisant en électricité pour les Ghanéens.

Des critiques envers la VRA

La VRA a été vivement critiquée pour sa gestion de la crise énergétique. Les acteurs du secteur énergétique reprochent à la VRA d’accorder la priorité aux exportations d’électricité au détriment des besoins nationaux. Le Directeur général de Independent Power Generators, Ghana (IPGG), Dr Elikplim Kwabla Apetorgbor, dénonce une situation injuste où les Ghanéens paient des tarifs élevés tandis que les pays voisins bénéficient de tarifs avantageux.

Le Togo risque une détérioration de sa situation énergétique

Le Togo, l’un des principaux bénéficiaires des exportations électriques du Ghana, pourrait être durement touché par cette suspension. Avec une distribution électrique déjà chaotique, le Togo dépend en grande partie de l’électricité importée du Ghana. Si le Ghana arrête ses exportations, la situation pourrait s’aggraver pour les Togolais.

Des solutions à long terme nécessaires

Certains experts remettent en question l’efficacité de la suspension des exportations électriques du Ghana pour résoudre la crise énergétique. Ils soulignent que cette mesure ne règle pas les problèmes structurels du secteur énergétique ghanéen, notamment les difficultés financières et la mauvaise maintenance des infrastructures.

CSAF

La crise énergétique persiste

Malgré cette décision, la crise énergétique continue de peser sur le quotidien des Ghanéens, avec des coupures de courant fréquentes affectant aussi bien les consommateurs résidentiels que les entreprises. Le terme local « Dumsor » continue de résonner, symbolisant les difficultés persistantes liées à l’électricité.

En conclusion, la suspension des exportations électriques du Ghana est une première étape importante pour répondre à la crise énergétique, mais des solutions à long terme et des réformes structurelles sont nécessaires pour garantir un approvisionnement électrique stable et fiable pour tous les citoyens.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION