Se connecter avec nous

Actualités

Niger : Nouvel obstacle pour les médiateurs de la CEDEAO

Avatar de Richard

Publié

sur

Niger : Nouvel obstacle pour les médiateurs de la CEDEAO

Une nouvelle friction a émergé dans les relations tendues entre la junte au Niger et la CEDEAO. Prévue pour mercredi 25 janvier à Niamey, la délégation de médiateurs ouest-africains a été confrontée à un refus initial des autorités militaires nigériennes de permettre l’atterrissage de leur avion.

Tractations houleuses pour l’atterrissage de la délégation à Niamey

Malgré une journée entière de négociations, l’avion transportant la délégation, composée de ministres des Affaires étrangères de la sous-région, dont le Togolais Robert Dussey, a finalement pu atterrir en soirée. Cependant, ce retard a suscité un mécontentement manifeste parmi la population, exprimé à travers des manifestations hostiles au processus de médiation régional.

Climat de défiance persistant du Niger envers la CEDEAO et ses médiateurs

Malgré la reprise des pourparlers en décembre, un climat de défiance persiste entre la junte dirigée par le général Abdourahamane Tiani et les partenaires ouest-africains, illustré par cet accroc protocolaire. Les manifestations anti-CEDEAO dans la capitale témoignent du mécontentement croissant au sein de la population, compliquant la mission des médiateurs déjà soumis à des pressions considérables de l’organisation sous-régionale.

Objectif inchangé des médiateurs : négocier une transition et la libération de l’ancien président Bazoum

Malgré les difficultés, l’objectif des médiateurs demeure inchangé : négocier un calendrier de transition avec la junte et obtenir la libération de l’ancien président Bazoum, renversé en juillet dernier par les militaires. Ces négociations s’annoncent ardues, sur fond de mécontentement populaire grandissant.

Défis supplémentaires : les sanctions économiques imposées au Niger depuis le putsch

Si les négociations parviennent à leur terme, elles devraient également aborder la question épineuse des sanctions économiques imposées au Niger depuis le coup d’État. Malgré un certain assouplissement en décembre, ces restrictions continuent d’avoir des conséquences lourdes sur l’économie du pays, ajoutant une complexité supplémentaire à la tâche des médiateurs ouest-africains.

Militaires nigériens peu enclins à lâcher le pouvoir : une situation tendue pour les médiateurs

Les médiateurs ouest-africains se retrouvent confrontés à des militaires nigériens témoignant peu d’empressement à céder les rênes du pouvoir. Cette situation tendue s’inscrit dans un contexte où la CEDEAO tente de jouer un rôle crucial pour stabiliser la région, mais se trouve confrontée à des obstacles persistants dans ses efforts de médiation au Niger.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION