Se connecter avec nous

Actualités

Crise au Niger : Le Général Tiani évoque les risques liés à la libération de Bazoum

Avatar de Richard

Publié

sur

Crise au Niger : Le Général Tiani évoque les risques liés à la libération de Bazoum

La situation politique tendue au Niger est au cœur des préoccupations alors que le Chef de la transition, le Général Abdourahamane Tiani, a révélé des informations cruciales lors d’une récente interview accordée à la Radio et Télévision du Niger (RTN). Ses déclarations ont mis en lumière les dangers potentiels pour la sécurité nationale si l’ancien Président Mohamed Bazoum avait été libéré peu après le coup d’État survenu le 26 juillet 2023.

Selon le Général Tiani, trois jours après le coup d’État, soit le 29 juillet, une proposition de libération de la femme et du fils de Mohamed Bazoum avait été avancée. Cependant, l’ancien Président avait clairement exprimé que tant qu’il ne serait pas lui-même libéré, sa famille demeurerait également en détention.

Le Chef de la transition a souligné que cette décision de retenir Mohamed Bazoum était motivée par des menaces imminentes pesant sur la nation. Il a spécifiquement évoqué une présumée manœuvre française visant à s’immiscer dans les affaires internes du Niger. Tiani a rappelé qu’un avion français avait atterri à Niamey le 27 juillet, transportant des militaires, malgré la fermeture des frontières aériennes, alimentant les craintes d’une intervention extérieure.

Le Général Tiani a déclaré lors de l’interview : « Souvenez-vous que la France a envoyé un aéronef le 27 juillet transportant des militaires et qui a atterri à Niamey malgré la fermeture des frontières aériennes. L’intention de la France était de nous attaquer quand la CEDEAO aurait commencé. »

Il a également fait part de la présence de trois groupes armés dans le nord du pays, prêts à passer à l’offensive dès la libération de Mohamed Bazoum. Cette libération aurait potentiellement déclenché une série d’événements compromettant la stabilité du Niger.

Le Chef de l’Exécutif nigérien a mis en évidence la menace persistante d’une intervention militaire de la CEDEAO, bien que cette dernière soit actuellement en veilleuse.

tab tech

Une autre préoccupation soulevée par le Général Tiani concerne la présence des anciens hauts responsables du régime déchu à Abuja, où ils ont établi un gouvernement de résistance. Il a averti que ce groupe, appuyé par la France, attendait la libération de Mohamed Bazoum pour revendiquer le pouvoir au Niger. Néanmoins, le Général Tiani s’est montré confiant quant à la résistance de son pays à de telles manœuvres.

« La France a déjà réussi ce genre de coup pour plusieurs pays, avec l’aide de Dieu, ça ne marchera pas chez nous », a-t-il affirmé avec détermination.

Ces révélations du Chef de la transition soulignent les enjeux critiques entourant la détention de l’ancien Président Mohamed Bazoum et la complexité de la situation politique actuelle au Niger, mettant en évidence les menaces internes et externes qui pèsent sur la stabilité du pays.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION