Se connecter avec nous

Politique

Togo/Rapport d’audit du Fonds Covid-19 : L’Assemblée nationale troublée !

Avatar de Leg Arthur

Publié

sur

Togo/Rapport d'audit du Fonds Covid-19 : L'Assemblée Nationale troublée !

L’Assemblée nationale togolaise a vu naître en son sein de débats houleux ce vendredi lorsqu’elle a examiné le rapport d’audit du Fonds Covid-19. La Commission d’enquête parlementaire a confronté les membres de la Cour des comptes, auteurs du rapport, et les ministres du gouvernement directement impliqués dans la gestion de ces fonds. Malgré des clarifications fournies par les ministres, des zones d’ombre persistent, laissant planer le doute sur la transparence et l’utilisation adéquate des fonds alloués à la lutte contre la pandémie.

L’audience spéciale a réuni des partenaires financiers, des bailleurs de fonds et des représentants de la société civile, soulignant l’importance de cette enquête aux yeux de la communauté internationale.

Parmi les ministres qui ont été appelés à s’expliquer figurent le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, le ministre de l’Urbanisme, Kodjo Adedze, le ministre des Droits de l’homme, Christian Trimua, la ministre de l’Economie numérique, Cina Lawson, et le ministre de l’Eau, Damehame Yark. Chacun a apporté des éclaircissements sur la gestion des fonds Covid-19.

Cependant, les membres de la Commission d’enquête parlementaire et de la Cour des comptes ne semblaient pas toujours convaincus par les réponses fournies. Le président du groupe parlementaire UNIR, Aklesso Atcholi, a exprimé la préoccupation générale en demandant explicitement : « Est-ce que quelqu’un a volé le fonds covid ou non ? »

tab tech

Le rapport de la Cour des comptes, présenté devant le parlement et les partenaires financiers, a identifié des dysfonctionnements graves dans la gestion des fonds Covid-19. Amoussou-Guenou Assiba, Conseiller-maître à la Cour des comptes, a souligné que bien que des malversations financières ne puissent être affirmées, des anomalies significatives sont apparues au cours de l’audit. Il a cité l’absence de preuves tangibles telles que des procès-verbaux pour la réception de certains travaux payés.

Les ministres ont réfuté ces allégations, assurant que les caméras et d’autres équipements avaient été achetés, et que les fonds destinés au programme Novissi avaient été distribués aux bénéficiaires.

Pas de traces des fonds Covid-19 ?

Malgré les éclaircissements, la commission parlementaire a souligné qu’il subsiste des zones d’ombre. Bernadette Leguezim-Balouki, présidente de la commission, a déclaré : « Après avoir écouté les deux parties, on s’est rendu compte qu’il y a encore des zones d’ombre. En tout cas les réponses des uns et des autres ne concordent pas ».

La mise en place d’une commission spéciale souligne le besoin de clarifications supplémentaires, suggérant que les explications précédentes fournies par le gouvernement n’ont pas été jugées convaincantes. La conclusion de cette enquête pourrait avoir des implications importantes pour la confiance du public et la crédibilité du gouvernement dans la gestion des fonds liés à la pandémie de Covid-19. La suite des événements reste à déterminer, mais la nécessité d’une transparence accrue demeure au centre des préoccupations.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION