Se connecter avec nous

Politique

Retrait immédiat de la CEDEAO : Ces trois pays de l’AES surprennent la communauté internationale

Avatar de Leg Arthur

Publié

sur

Retrait immédiat de la CEDEAO : Ces trois pays de l'AES surprennent la communauté internationale

En un geste audacieux aux implications géopolitiques, le Burkina Faso, le Mali, et le Niger ont annoncé officiellement leur retrait immédiat de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Les Chefs d’État respectifs, le Capitaine Ibrahim Traoré, le Colonel Assimi Goïta, et le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, ont souligné la nécessité de prendre des responsabilités historiques face à ce qu’ils perçoivent comme un éloignement de la CEDEAO des idéaux de ses fondateurs et du panafricanisme.

Pourquoi ce retrait de la CEDEAO ?

La déclaration conjointe, lue simultanément sur les chaînes nationales des trois pays, a accusé la CEDEAO de succomber aux influences de puissances étrangères, la qualifiant de menace pour ses États membres et leurs populations. Les dirigeants des trois nations ont critiqué ouvertement l’organisation pour avoir imposé des sanctions jugées illégales et irresponsables, agissant comme un catalyseur pour les difficultés déjà éprouvées par les populations face à des années de violence terroriste.

Un point central des griefs exprimés est le manque de soutien perçu de la CEDEAO dans la lutte vitale contre le terrorisme et l’insécurité. Après près d’un demi-siècle d’existence, les dirigeants des trois nations affirment que l’organisation s’est éloignée des principes fondamentaux du panafricanisme et de la solidarité entre les États membres.

Cette décision intervient dans le sillage de l’établissement, en octobre 2023, de l’Alliance des États du Sahel (AES) par le Burkina Faso, le Mali, et le Niger. Ce regroupement a déjà marqué un réalignement géopolitique dans la région, plaçant ces nations au centre d’une nouvelle dynamique régionale. L’Alliance des États du Sahel cherche à renforcer la coopération dans des domaines cruciaux tels que la sécurité, le développement économique et la gestion des ressources naturelles.

La CEDEAO, créée en 1978, se trouve maintenant confrontée à une crise existentielle avec le départ inattendu de trois de ses membres fondateurs. Les experts se demandent si cette décision marque la fin d’une ère pour l’organisation régionale. Les conséquences pourraient être profondes, non seulement pour la CEDEAO elle-même mais également pour la stabilité et la coopération régionale en Afrique de l’Ouest.

Les regards sont désormais tournés vers la CEDEAO pour évaluer comment elle répondra à cette défection majeure et si elle pourra reconsidérer sa trajectoire pour regagner la confiance de ses membres restants. La question cruciale qui plane dans l’air est de savoir si la CEDEAO est à la fin de son ère ou si elle parviendra à se réinventer pour relever les défis géopolitiques contemporains.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION