Se connecter avec nous

Actualités

Crise à la CEDEAO : L’heure de vérité à Abuja

Avatar de Richard

Publié

sur

Crise à la CEDEAO : L'heure de vérité à Abuja

Le 10 décembre prochain, l’attention du monde entier convergera vers Abuja, la capitale du Nigeria. Cette date marquera la tenue d’une conférence cruciale rassemblant les chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il s’agit d’un moment décisif pour cette organisation, confrontée à un défi crucial pour sa crédibilité et même son existence dans sa forme actuelle.

L’Émergence de l’Alliance des États du Sahel : Une remise en question inévitable

Cette réunion revêt une importance particulière, étant le premier sommet depuis la création de l’Alliance des États du Sahel (AES) en septembre 2023. Les regards des citoyens de la communauté et des observateurs du monde entier sont rivés sur cette rencontre, tous se demandant quelle direction prendra la CEDEAO, convaincus que des changements inévitables sont à l’horizon.

Initiée par Ibrahim Traoré du Burkina Faso, Assimi Goita du Mali et Abdourahamane Tchiani du Niger, l’Alliance des États du Sahel vise clairement la création d’une confédération. Cette nouvelle organisation, perçue comme perturbatrice et déterminée, se présente comme un instrument crucial pour la sécurité, l’économie et la politique. Avec des aspirations dépassant celles de l’organisation sous-régionale, l’AES se prépare à libérer ses membres de l’influence de la CEDEAO, en particulier face à la France, ancienne puissance coloniale, qui souhaite une position plus ferme de la CEDEAO vis-à-vis du Niger.

Tensions et Alliance : Le Togo entre deux feux

La récente désolidarisation du Togo vis-à-vis des positions interventionnistes de la CEDEAO, après avoir voté des sanctions contre le Niger, a surpris. Le président togolais, Faure Gnassingbé, semble s’aligner étroitement avec les dirigeants de l’AES, créant des tensions au sein de la communauté régionale. Des rumeurs spéculent même sur une possible adhésion du Togo à l’Alliance.

Crise de Conscience : La CEDEAO face à ses propres menaces

La crise actuelle découle de la menace d’intervention militaire de la CEDEAO au Niger si le président déchu, Mohamed Bazoum, ne reprenait pas ses fonctions. Face à l’incapacité de l’organisation à mettre en œuvre cette menace, les sanctions politiques et économiques infligées aux trois pays après une série de coups d’État ont suscité des réactions fortes, remettant en question les principes et l’indépendance de la CEDEAO.

La Fracture CEDEAO-AES : Un défi de souveraineté

Cette fronde de trois pays sur quinze est sans précédent et entraîne des conséquences graves, remettant en cause les fondements de l’organisation et exposant les influences extérieures, notamment celles de la France. La crise avec la CEDEAO prolonge la discorde entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger avec la France. Défendant farouchement leur souveraineté, ces pays refusent désormais toute tutelle, qu’elle soit de l’ex-puissance coloniale ou de l’organisation sous-régionale.

L’Avenir Incertain de la CEDEAO : réformes et perspectives

Face à cette situation critique, l’avenir de la CEDEAO est incertain. Le retour de ces trois États au sein de l’organisation semble improbable sans une prise de conscience et des réformes fondamentales. Ces bouleversements s’ajoutent aux tentatives récentes de coups d’État en Guinée-Bissau et en Sierra Leone ainsi qu’à la persistance de la dictature au Togo, fragilisant davantage l’avenir de la CEDEAO.

tab tech

L’Appel des Progressistes : Vers une CEDEAO des Peuples

La CEDEAO se trouve à un carrefour décisif, exigeant des mesures immédiates pour se métamorphoser. Cela implique des réformes structurelles, notamment la limitation des mandats présidentiels conformément au protocole additionnel de la démocratie et de la bonne gouvernance, pour redonner la voix au peuple et garantir la souveraineté. Mais ces changements espérés dépendront de la volonté des États progressistes au sein de la CEDEAO, car les décisions sont prises à l’unanimité.

La CEDEAO à la croisée des chemins : Entre adaptation et disparition

La crise avec le Burkina Faso, le Mali et le Niger pourrait être un catalyseur pour la CEDEAO, offrant l’opportunité d’opérer les changements nécessaires. Cependant, si les leçons ne sont pas tirées de cette expérience, la CEDEAO continuera de s’affaiblir, risquant peu à peu de disparaître. Pendant ce temps, l’Alliance des États du Sahel pourrait s’élargir, devenant une confédération grandissante.

Abuja : Le sommet déterminant pour l’avenir de la CEDEAO

Le sommet d’Abuja représente ainsi un défi majeur pour la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest. Sa capacité à s’adapter et à répondre aux défis actuels déterminera son avenir et son importance dans la région.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION