Se connecter avec nous

Actualités

Élection présidentielle au Sénégal : polémique autour de la visite d’Amadou Ba en France

Avatar de Richard

Publié

sur

Élection présidentielle au Sénégal : polémique autour de la visite d'Amadou Ba en France

À l’approche de l’élection présidentielle de février 2024, le Premier ministre sénégalais Amadou Ba a effectué une visite en France suscitant une vive polémique. Sa rencontre avec des membres de la diaspora sénégalaise ainsi que son homologue française, Élisabeth Borne, a été l’objet de vives réactions dans un contexte électoral tendu.

Sur le perron de Matignon, l’image d’une poignée de main chaleureuse entre Élisabeth Borne et Amadou Ba a déclenché des critiques acerbes. Cette proximité affichée à quelques mois de l’élection présidentielle, où Amadou Ba se positionne en tant que candidat du camp au pouvoir pour succéder au président Macky Sall, a soulevé des interrogations quant à l’impartialité des partenaires étrangers vis-à-vis des candidats en lice.

Aminata Touré, ancienne Première ministre désormais dans l’opposition et candidate à la présidence, a fermement condamné cette proximité, déclarant : « Je déplore cette confusion de genre diplomatiquement inopportune. Nos partenaires […] se doivent de pratiquer une totale équidistance entre tous les candidats. »

Rejoignant le concert de voix discordantes, Cheikh Tidiane Dieye, autre candidat de l’opposition, a souligné sur les réseaux sociaux que chaque geste posé par Amadou Ba revêtait une dimension politique. Cette visite intervient après une tournée économique du Premier ministre à travers le Sénégal, donnant ainsi des allures de pré-campagne à ses actions.

Face aux critiques, Amadou Ba s’est défendu en mettant en avant la nécessité de maintenir la continuité de l’État. Il a justifié sa visite en France comme une occasion de faire le point sur la mise en œuvre des décisions prises lors du séminaire intergouvernemental de décembre 2022, insistant sur le fait que le contexte électoral ne devrait pas entraver le fonctionnement gouvernemental.

tab tech

Dans une interview accordée à la télévision publique, la RTS, le Premier ministre a affirmé : « Le contexte électoral ne doit pas être un obstacle à la continuité de l’État. Il est vital et impératif que le gouvernement puisse assurer la continuité de l’État. »

Cette polémique soulève ainsi des questions cruciales sur la neutralité des relations diplomatiques en période électorale et alimente le débat sur l’équité des partenaires étrangers dans leur interaction avec les différents candidats à la magistrature suprême au Sénégal. À moins de trois mois du scrutin, l’attitude des acteurs internationaux suscite des réactions contrastées au sein de la classe politique sénégalaise.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION