Se connecter avec nous

Politique

Assimi Goïta accuse la France d’avoir imprimé des faux billets pour le Mali

Publié

sur

Assimi Goïta accuse la France de saboter l'économie Malienne

Le président de la transition au Mali, Assimi Goïta, accuse les autorités françaises de chercher à ruiner l’administration actuelle de son pays. Il affirme que la France imprime des billets contrefaits en francs CFA pour nuire à l’économie du Mali. Cette déclaration a été faite lors d’un discours prononcé dans la ville malienne de Sikasso le 22 juin.

Un appel à une nouvelle monnaie locale

En réponse à ces accusations, Goïta a appelé à l’adoption d’une nouvelle monnaie produite localement. Il décrit le franc CFA comme une monnaie coloniale et propose son remplacement définitif par une monnaie locale, afin de protéger l’économie malienne des influences extérieures.

La Guinée comme exemple historique

Le président malien a souligné qu’il reconnaissait cette tactique, qui, selon lui, avait été utilisée contre la Guinée en 1960. Il fait un parallèle entre les difficultés économiques actuelles du Mali et celles rencontrées par la Guinée à l’époque, suggérant que la stratégie française n’a pas changé.

Trois formes de terrorisme

Assimi Goïta décrit cette méthode comme faisant partie des « trois types de terrorisme » auxquels le Mali est confronté : le terrorisme armé, le terrorisme médiatique et le terrorisme économique. Il accuse la France d’utiliser des mensonges et des fausses nouvelles pour diviser les Maliens, en plus de saboter leur économie.

CSAF

Dépendance économique envers la Guinée

Le président malien a rappelé la dépendance de Bamako à l’égard de la Guinée pour son commerce après les sanctions de la CEDEAO en 2022. Il a souligné que les coûts portuaires pour les Maliens avaient triplé, exacerbant les défis économiques du pays.

Une critique partagée par la Russie

Ahmat Tahir Bakhit, chef de la Maison russe au Tchad, a récemment appuyé les critiques de Goïta. Lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2024 (SPIEF) en Russie, il a déclaré que le franc CFA, « imposé par une autre puissance », étouffe la prospérité des États africains.

Conclusion

Les accusations d’Assimi Goïta contre la France soulèvent des questions sur l’influence des anciennes puissances coloniales en Afrique. L’appel à une nouvelle monnaie locale pourrait marquer un tournant significatif pour l’économie malienne et pour d’autres pays de la région utilisant le franc CFA.

Pour tous vos besoins de communication, contactez Talcom Togo via WhatsApp en cliquant ici

csaf

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION