Se connecter avec nous

Actualités

CEDEAO : Le Burkina Faso réitère le caractère irréversible de sa décision

Avatar de Richard

Publié

sur

CEDEAO : Le Burkina Faso réitère le caractère irréversible de sa décision

Dans un communiqué publié le mercredi 7 février 2024, le Burkina Faso réaffirme sa volonté irréversible de se retirer immédiatement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Violation des textes et dégradation des relations

Tout comme le Mali, le Burkina Faso justifie sa décision en accusant la CEDEAO de violer ses propres textes. Les autorités burkinabè estiment que les sanctions imposées par l’organisation sous-régionale avaient pour seul objectif de détruire leur économie.

Déni du traité révisé et droit de retrait

Le pays considère que les actions de la CEDEAO contredisent son propre traité révisé, ce qui légitime son retrait sans autre forme de procès.

Un départ précipité malgré les dispositions du traité

La CEDEAO a précisé que le retrait du Mali, du Niger et du Burkina Faso ne serait possible qu’après un an, conformément au traité de l’organisation sous-régionale. Cependant, les trois pays ont décidé de quitter l’institution dès le 28 janvier 2024, suite à des tensions causées par des coups d’État ayant renversé les présidents élus.

Communiqué officiel du Burkina Faso

Le ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabé de l’Extérieur a adressé un communiqué à la CEDEAO, réaffirmant la décision de retrait du Burkina Faso de l’organisation. Le gouvernement burkinabè dénonce les violations des textes de la CEDEAO et affirme le caractère irréversible de sa décision de quitter l’organisation.

Défense des intérêts nationaux

Le Burkina Faso est déterminé à défendre ses intérêts nationaux face à ce qu’il perçoit comme des agissements préjudiciables de la CEDEAO. Les autorités burkinabè rejettent les sanctions économiques et financières imposées par l’organisation régionale.

Une situation diplomatique complexe

Ce retrait du Burkina Faso, tout comme celui du Mali et du Niger, souligne les tensions croissantes au sein de la CEDEAO. La région ouest-africaine est confrontée à des défis politiques et économiques majeurs, mettant en péril la solidarité et la coopération régionale.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION