Se connecter avec nous

Faits divers

Tabaski 2024 : Un mouton vendu à plusieurs millions de francs CFA (Vidéo)

Avatar de Richard

Publié

sur

Tabaski 2024 : Un mouton vendu à plusieurs millions de francs CFA (Vidéo)

Dans une scène digne d’un conte oriental, le marché des moutons s’emballe à l’approche de la Tabaski, la fête du sacrifice. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre un mouton échangé à un prix inouï de 50 millions de francs CFA. Cette vente insolite a captivé l’attention des internautes, les plongeant dans un mélange d’étonnement et d’interrogations sur les valeurs attribuées aux sacrifices traditionnels lors de cette célébration religieuse.

Un prix qui défie toute logique

Dans la vidéo, un client discute avec un négociant en bétail qui propose d’abord un prix de 25 millions de francs CFA pour un mouton. Le client, visiblement surpris, s’enquiert d’un autre mouton à proximité. Le commerçant annonce alors avec assurance un prix de 50 millions de francs CFA pour ce mouton, expliquant en outre qu’il a déjà été vendu. La vidéo est rapidement devenue virale, suscitant une vague de commentaires et d’incrédulité de la part des téléspectateurs.

Réactions mitigées sur les médias sociaux

L’un d’entre eux a exprimé sa consternation : « Je viens de voir une courte vidéo d’un mouton vendu pour 50 millions au Sénégal. Si on achète un mouton à un tel prix pour l’égorger le jour de la Tabaski, est-ce que Dieu lui-même acceptera ce sacrifice ? D’autres ont remis en cause la monnaie : « Je veux savoir, 50 millions en francs guinéens ou 50 millions en CFA ? » Un autre internaute a commenté l’absurdité du prix : « Un mouton qui dépasse le prix d’un immeuble ? Au nom de quoi ? Plus de 200 000 F, merci ».

CSAF

La valeur ajoutée du mouton ladoum

Le mouton en question, connu sous le nom de mouton ladoum, est très prisé pour ses cornes impressionnantes et son statut de race pure. L’élevage de ces moutons implique des efforts et des dépenses considérables. Les propriétaires doivent s’assurer que les béliers sont propres, bien nourris et régulièrement contrôlés par des vétérinaires, ce qui entraîne des coûts colossaux qu’il peut être difficile de rentabiliser par la vente.

Des implications culturelles et économiques

La vidéo virale de la vente du mouton à 50 millions de francs CFA a non seulement mis en lumière les prix extravagants du bétail au Sénégal, mais elle a également déclenché des discussions sur les implications culturelles et économiques de ces prix élevés. Les fêtes religieuses, telles que la Tabaski, sont des moments importants de l’année où les familles s’efforcent de sacrifier un mouton en accord avec les traditions, mais ces prix exorbitants posent des défis financiers pour de nombreuses personnes.

##Tabaski##

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Pour tous vos besoins de communication, contactez Talcom Togo via WhatsApp en cliquant ici

csaf
Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION