Se connecter avec nous

Actualités

Mali : L’armée accusée de bavure dans la ville de Gao

Avatar de Richard

Publié

sur

Mali : L’armée accusée de bavure dans la ville de Gao

Au Mali, l’organisation de défense des droits de l’homme, Amnesty International, pointe du doigt l’armée malienne pour des actes présumés de bavure. Dans un rapport récent, l’ONG affirme que les forces de défense ont causé la mort d’au moins 13 civils lors d’une frappe de drone nocturne à Gao.

Des témoignages accablants

Selon Amnesty International, les témoignages des survivants recueillis révèlent que les victimes étaient des civils innocents. Parmi les personnes tuées, sept étaient des enfants âgés de 2 à 17 ans. Ces révélations contredisent les déclarations de l’armée malienne affirmant avoir ciblé des assaillants lors des frappes aériennes.

Appel à l’action et à la justice

La directrice régionale d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Samira Daoud, appelle les autorités maliennes à prendre des mesures. Elle souligne l’importance du respect du droit international, qui exige la distinction entre civils et combattants et condamne les attaques indiscriminées contre des civils.

Exigence de responsabilité et de transparence

Pour Amnesty International, il est impératif que les responsables des frappes de drones répondent de leurs actes. Les familles des victimes méritent la justice, et les autorités maliennes sont appelées à mener une enquête approfondie et indépendante sur ces décès tragiques.

Un appel à la reddition de comptes

L’ONG insiste sur le fait que des familles entières ont été décimées sans que les responsables ne rendent de comptes. Cet incident soulève des préoccupations quant au respect des normes internationales en matière de conflit armé et souligne la nécessité d’une action rapide pour prévenir de telles tragédies à l’avenir.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION