Se connecter avec nous

Actualités

Mali : La France se prononce sur le supposé piratage de l’un de ses systèmes informatiques

Avatar de Richard

Publié

sur

Mali : La France se prononce sur le supposé piratage de l’un de ses systèmes informatiques

Une récente déclaration du Mali affirmait avoir triomphé d’une bataille informatique avec la France. Les autorités maliennes ont annoncé la récupération des mots de passe nécessaires pour accéder aux données biométriques détenues par la société française Idemia. Cependant, les allégations de piratage ont été rapidement réfutées par Idemia, soulevant des questions sur la véracité de cette victoire proclamée.

Des allégations de récupération de mots de passe

Les autorités militaires en place affirmaient avoir réussi, avec l’assistance de certains ingénieurs nationaux, à obtenir l’intégralité des mots de passe nécessaires pour accéder aux données biométriques. Le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta, avait même honoré ces ingénieurs pour leur contribution. Ces données étaient sous la garde d’une société française, Idemia, spécialisée dans la gestion des recensements administratifs.

Réfutation par Idemia

Cependant, la société française Idemia a rapidement réagi, mettant en doute cette supposée victoire annoncée et célébrée par les autorités de la transition malienne. Quelques jours après l’annonce officielle du Mali, l’entreprise a démenti le piratage de son système par des experts locaux. Selon la société basée à Paris, l’administration malienne avait toujours eu accès à ces données, remettant ainsi en question la notion de piratage.

Clarification de la position d’Idemia

Dans une déclaration officielle transmise au média français RFI, Idemia a clarifié la situation en affirmant que : « le ministère malien de l’Administration territoriale a toujours joui de l’usage du système et de ses données, et ce, depuis la fin des prestations contractuelles du groupe Idemia. Toutes les données sont stockées sur les serveurs dans des locaux administratifs sous la responsabilité des services affiliés au ministère, dont les agents bénéficiaient de tous les accès », a déclaré la société française.

##France##

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION