Se connecter avec nous

Actualités

Guerre de leadership au sein du CAR : La bataille des camps persiste

Avatar de Richard

Publié

sur

Guerre de leadership au sein du CAR : La bataille des camps persiste

La querelle pour le contrôle du Comité d’action pour le Renouveau (CAR), initiée après le décès de feu Me Yawovi Agboyibo, prend des proportions inattendues. Deux factions, représentées par Yao Date et Awuku Nador, persistent dans leur lutte pour le leadership du parti, malgré un litige en suspens devant les autorités judiciaires.

Le conflit s’est exacerbé récemment avec l’organisation d’une conférence de presse conjointe du camp Yao Date et de l’Alliance « Ensemble… » regroupant plusieurs partis de l’opposition démocratique. Cette initiative a suscité l’étonnement du camp adverse, dirigé par Awuku Nador, surtout au vu du différend en cours devant les tribunaux.

Dans un communiqué de presse émis par le Camp Awuku Nador, leur consternation est exprimée face à cette conférence de presse conjointe, soulignant que le litige entre les deux factions est toujours en cours d’examen par les instances judiciaires compétentes.

Le communiqué met en lumière les événements survenus depuis le congrès unitaire d’avril dernier, où des tentatives de conciliation entre les parties en conflit ont été initiées par des figures influentes des partis MCD et CPP. Cependant, la présence du bureau transitoire à ces pourparlers contrastait avec l’absence des organisateurs du congrès alternatif du 27 mai.

La récente collaboration inattendue des médiateurs passés avec l’un des camps opposés lors de la conférence de presse a été vivement critiquée. Cette démarche a été perçue comme une manœuvre visant non pas à résoudre les divergences internes, mais plutôt à saper la continuité et la ligne historique du CAR.

tab tech

Le communiqué souligne également que lors de l’audience du 28 novembre 2023, les figures clés des deux camps litigieux, KONLANI et DATE, étaient absents, repoussant ainsi la résolution de l’affaire au 23 janvier 2024.

À ce titre, le Bureau Transitoire du CAR affirme sa légitimité pour représenter le parti jusqu’à ce qu’une décision judiciaire soit rendue. Il met en garde toute entité engagée avec le bureau issu du congrès contesté du 27 mai, soulignant les possibles conséquences néfastes sur l’ordre public et la stabilité du pays.

Cette impasse continue de diviser le CAR, mettant en péril son unité et son efficacité politique. La bataille pour le contrôle du parti persiste, laissant les membres et les sympathisants dans l’incertitude quant à l’avenir et à la direction que prendra l’organisation politique.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION