Se connecter avec nous

Buzz

Bénin : Un nouveau scandale s*xuel secoue la toile

Avatar de Richard

Publié

sur

Bénin : Un nouveau scandale s*xuel secoue la toile

Depuis quelques jours, Une affaire de *** agite la toile au Bénin et suscite de nombreux commentaires. Il s’agit d’un système d’abonnement mis en place par les filles de joie de Cotonou, au profit de leurs clients.

La source de cette polémique ? Un audio de 137 secondes, largement diffusé au sein de divers groupes et pages Facebook. Une jeune femme y donne des détails à un homme sur les modalités pour s’abonner à ses services sexuels. « L’abonnement, c’est à 20.000 F le mois. Dans le mois, tu vas faire trois coups. Je prendrai le reste de l’argent pour assurer mon déplacement et boire de la bière. Avant d’aller au lit avec un homme, je prends au moins une à deux bouteilles pour pouvoir bien mouiller. C’est ça qui me motive », déclare-t-elle sans détours.

Ce service d’abonnement sexuel semble être accessible aux hommes résidant dans les environs de Cotonou. « Tu peux être à Porto-Novo, à Abomey-Calavi ou bien à Agla. Mais tu ne dois pas exagérer parce que je suis à Akpakpa », précise-t-elle. Et pour dissiper les craintes de ses éventuels abonnés, elle leur offre même la possibilité de visiter son domicile. « Tu peux venir connaître ma maison, elle n’est pas perdue mais, je n’aime pas de scandale », insiste-t-elle.

tab tech

Cette révélation a déclenché une vague de réactions sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont exprimé leur consternation face à cette situation. « C’est la rivale de Canal+ », ironise un utilisateur. Un autre affirme son désarroi : « C’est vraiment triste ce qui se passe de nos jours avec les femmes ». D’autres, plus sarcastiques, réclament des impôts sur cette activité insolite. « 3 coups pour 20 mille francs. Il faut qu’on prélève la TVA sur ça », écrit l’un d’eux.

Cependant, tous ne condamnent pas l’initiative. Certains reprochent même au lanceur de l’alerte d’avoir diffusé l’audio. « Tu as demandé les formalités à remplir. On t’a donné maintenant et tu viens publier. C’est parce que 20k te dépassent, sinon je connais des gars dans mon quartier qui ont souvent l’habitude de sortir avec les filles du genre », défend un internaute.

Cette affaire atypique continue de faire jaser et suscite des débats houleux au sein de la société béninoise, entre indignation, sarcasme et justifications.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION