Se connecter avec nous

Santé

Attoté : mise en garde des autorités ivoiriennes contre les risques de l’aphrodisiaque

Une alerte sérieuse secoue les consommateurs d’Attoté en Côte d’Ivoire, avec des révélations

Avatar de Le stagiaire

Publié

sur

Attoté : mise en garde des autorités ivoiriennes contre les risques de l'aphrodisiaque

Une alerte sérieuse secoue les consommateurs d’Attoté en Côte d’Ivoire, avec des révélations alarmantes émanant de l’Autorité Ivoirienne de Régulation Pharmaceutique (AIRP). Dans un communiqué récent, l’organisme régulateur a déclaré que des tests de contrôle effectués sur des échantillons d’Attoté et d’autres produits aphrodisiaques ont révélé la présence d’importantes quantités de sildénafil, un composant chimique médicamenteux utilisé dans le traitement des dysfonctionnements érectiles.

Risques pour la santé publique

Le sildénafil, lorsqu’il est présent dans des produits non réglementés, peut poser de sérieux risques pour la santé. Les consommateurs de ces produits falsifiés courent le risque de souffrir de maux de tête, de vertiges, voire de complications plus graves tels que des AVC, des crises cardiaques, voire la mort subite, en particulier pour les patients hypertendus ou présentant des risques cardiovasculaires.

Appel à la vigilance

Face à cette menace pour la santé publique, l’Airp exhorte fermement les populations à cesser la consommation de l’Attoté et d’autres produits similaires contenant des dérivés de sildénafil. Une surveillance accrue est également mise en place pour évaluer d’autres produits prétendument naturels mais potentiellement dangereux.ooo

La Réaction critique de Jean Bonin

Cependant, toutes les réactions ne sont pas unanimes. Le juriste Jean Bonin a vivement critiqué la réponse de l’Airp, la qualifiant d’irresponsable. Pour lui, avertir simplement les populations sur les dangers de l’Attoté ne suffit pas. Il appelle les autorités à prendre des mesures plus strictes, notamment en interdisant complètement la commercialisation de ce produit potentiellement nocif et en poursuivant les responsables de sa vente.

Appel aux ministres de la santé et du commerce

Jean Bonin adresse directement un appel aux ministres de la Santé et du Commerce, les exhortant à assumer leur responsabilité dans cette affaire et à mettre en place des mesures concrètes pour stopper la vente de l’Attoté et d’autres produits similaires. Il souligne l’importance de protéger la vie des citoyens et met en garde contre les dangers de laisser des entreprises commerciales profiter au détriment de la santé publique.

La question demeure : les autorités prendront-elles des mesures plus sévères pour répondre à cette menace pour la santé publique, ou les consommateurs continueront-ils à être exposés aux risques associés à ces produits contrefaits ?

##Attoté##

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer

CSAF
Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION