Se connecter avec nous

Actualités

Togo : Procès des assassins du colonel Madjoulba, le verdict est tombé

Avatar de Richard

Publié

sur

Togo : Procès des assassins du colonel Madjoulba, le verdict est tombé

L’attente a été longue, mais enfin, la justice togolaise a rendu son verdict dans le procès très médiatisé de l’assassinat du colonel Madjoulba en 2020. Ce mardi soir, après des délibérations prolongées, la cour a dévoilé les peines infligées aux accusés, suscitant des réactions diverses et des déceptions dans l’opinion publique.

CABINET FAFANYO

Le colonel Madjoulba avait été tragiquement découvert sans vie dans son bureau le 4 mai 2020, alors qu’il venait d’assister à la prestation de serment du président Faure Gnassingbé. Cette affaire a profondément ébranlé le pays, jetant une ombre sombre sur la stabilité politique de la nation ouest-africaine.

Dans un tribunal fortement sécurisé, où les forces de l’ordre quadrillaient les alentours, le verdict a été prononcé, marquant la fin d’un procès qui a captivé l’attention de la nation. Le jury, toutefois, a choisi de ne pas suivre le réquisitoire du procureur, ce qui a suscité des réactions contrastées.

Le général Abalo Kadangha, ancien chef d’état-major général des forces armées togolaises, le caporal chef Songuine Yendoukoua, chauffeur du défunt, et le colonel Kodjo Ali ont été condamnés à vingt ans de prison, quinze ans de réclusion pour les deux derniers. Cette décision est significativement en deçà de la demande du parquet, qui réclamait des peines de cinquante et quarante ans d’emprisonnement.

Le commandant Balakyème Bouwè, commandant de l’unité de sécurité militaire, et la soldate Laletou Akouna ont été condamnés à cinq ans de prison chacun, ce qui a également été considéré comme une peine relativement légère par rapport aux attentes du ministère public.

tab tech

Tous les cinq accusés, qui sont des militaires, ont été reconnus coupables de complicité d’assassinat, entrave au bon fonctionnement de la justice et complot contre la sûreté intérieure de l’État. Ils ont été destitués de leurs fonctions militaires en plus de leurs peines de prison. Il est important de noter que, tout au long du procès, les accusés ont nié toutes les accusations portées contre eux.

Le tribunal a également ordonné que les cinq condamnés paient symboliquement 1 franc à la famille du regretté colonel Bitala Madjoulba. De plus, ils devront verser solidairement la somme de 1 milliard de francs CFA à l’État togolais en réparation du préjudice causé.

Enfin, le lieutenant-colonel Senam Agbonkou, ancien commandant en second du colonel Madjoulba, et le commandant Kpatcha Atèkpè, adjoint au commandant de l’unité de sécurité militaire, ont été acquittés de toutes les charges qui pesaient contre eux.

Pour rappel, ce verdict met fin à un chapitre douloureux de l’histoire récente du Togo. Il reste à voir comment la population et la classe politique réagiront à ces peines qui ont été jugées clémentes par certains, mais insuffisantes par d’autres. L’affaire du colonel Madjoulba continuera à susciter des débats et des discussions sur la justice et la sécurité dans le pays.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION