Se connecter avec nous

Actualités

Togo – Litige foncier à Tsévié : La mairie fait un forcing sur 26 hectares

Avatar de Richard

Publié

sur

Togo - Litige foncier à Tsévié : La mairie fait un forcing sur 26 hectares

Le lieu-dit Wagba à Tsévié, qui abrite le Centre de Santé de la ville, est un domaine de 15 hectares 74 ares 38 centiares offert à l’État par huit collectivités locales. L’initiative généreuse des collectivités visait à répondre aux besoins d’utilité publique du gouvernement togolais, mais la situation a évolué vers un litige foncier complexe.

Des terres offertes de bon cœur

Les collectivités, prioritaires sur l’intérêt public, ont cédé 15 hectares 74 ares 38 centiares à l’État, utilisés pour la construction du Centre Hospitalier Régional (CHR) et d’autres infrastructures publiques, y compris un cimetière public et un lycée. Cependant, cette générosité a pris une tournure inattendue avec la construction d’un mur contesté.

Un mur érigé sans consentement

En guise de reconnaissance, certains fonctionnaires de l’État ont érigé un mur sans le consentement des collectivités, empiétant sur 26 hectares supplémentaires du domaine des donateurs. Ce mur, initialement mystérieux, a créé un litige qui persiste jusqu’à aujourd’hui, malgré l’absence de documents contractuels officiels sanctionnant l’offre initiale des collectivités.

Litige en justice : le verdict en faveur des collectivités

En 2012, la justice de Tsévié a statué en faveur des collectivités, déboutant la délégation spéciale de la Commune de Tsévié. L’ordonnance a souligné que la gestion du terrain litigieux, site du CHR, relevait du Ministère de l’économie et des finances. Malgré cette décision, le litige persiste, mettant en lumière les failles dans la gestion foncière.

Tentatives d’appropriation illégale

Les collectivités accusent le CHR et la délégation spéciale d’une tentative d’appropriation illégale du terrain, masquée derrière des procédures administratives douteuses. Des documents obtenus révèlent des tentatives de relotissement et des transactions financières opaques, jetant le doute sur l’intégrité de certaines personnalités locales.

Appel à l’intervention des autorités

Face à cette situation, les collectivités demandent l’intervention des autorités compétentes, soulignant que le conflit nuit à l’image de la République. Les ministres des finances, de l’urbanisme et d’autres responsables sont appelés à mettre fin à cette injustice flagrante et à rétablir la vérité foncière dans cette affaire complexe à Tsévié.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION