Se connecter avec nous

Actualités

Togo – Crimes rituels à Sotouboua : Lettre ouverte au président Faure Gnassingbé

Avatar de Richard

Publié

sur

Le Togo vise à mobiliser 30 milliards FCFA sur le marché des titres publics de l’Umoa

Dans une lettre ouverte adressée au président Faure Gnassingbé et à divers ministres, plusieurs organisations de la société civile togolaise expriment leur profonde préoccupation face à la recrudescence des crimes rituels, notamment dans la région de Sotouboua.

Répression des manifestants et négligence des autorités

Les organisations de la société civile dénoncent la répression violente exercée contre les manifestants à Sotouboua, qui réclamaient des mesures pour mettre fin aux crimes rituels dans leur région. Elles soulignent également l’absence de réaction adéquate des autorités locales face à cette crise.

Histoire récente de crimes rituels au Togo

La lettre rappelle des cas antérieurs de crimes rituels au Togo, notamment en 2012 à Lomé et en 2020 à Blitta, où les auteurs n’ont jamais été identifiés ou punis. Elle met en lumière un schéma récurrent de négligence et de dissimulation de la part des autorités.

Analyse des événements récents

Les organisations mettent en évidence trois éléments importants : la nature rituelle des crimes, leur survenue pendant des périodes politiquement tumultueuses, et le manque d’intérêt des autorités à faire toute la lumière sur ces affaires.

Appel à l’action des autorités

Les signataires exhortent les autorités togolaises à remplir leurs obligations constitutionnelles en enquêtant sur tous les cas de crimes rituels et en garantissant la sécurité et la dignité des citoyens. Ils soulignent que la vie humaine est sacrée et que les sacrifices rituels ne doivent pas être tolérés.

Libération des manifestants et restitution des biens confisqués

En conclusion, les organisations demandent la libération des personnes arrêtées lors des manifestations à Sotouboua et la restitution des biens saisis. Elles rappellent que les revendications des manifestants sont légitimes et nécessitent une réponse urgente de la part des autorités.

Les signataires :

M. Daguerre K. AGBEMADOKPONOU (ALCADES)

M. Monzolouwè B. E. ATCHOLI KAO (ASVITTO)

M. Christophe Komlan TETE (GAGL)

M. Bassirou TRAORE (GCD)

M. Koffi DANTSEY (GLOB)

M. Poro EGBOHOU (FDP)

Dr Emmanuel H. SOGADJI (LCT)

Me Célestin Kokouvi G. AGBOGAN (LTDH)

Me Raphaël N. KPANDE-ADZARE (MCM)

M. Issaou SATCHIBOU (MJS)

M. Bertin BANDIANGOU (SEET)

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION