Se connecter avec nous

Santé

Santé : Est-ce que l’alcool peut empêcher l’érection ?

Avatar de Richard

Publié

sur

Santé : Est-ce que l'alcool peut empêcher l'érection ?

À tout âge, la dysfonction érectile chez l’homme peut s’inviter et venir jouer les trouble-fête. Quand elle devient récurrente depuis au moins trois mois, il faut chercher les facteurs qui influencent ce trouble de l’érection. Au chapitre des éléments extérieurs, il en est un que l’on ne soupçonne pas forcément : l’alcool fait rarement bon ménage avec le plaisir sexuel.

Effets de l’alcool sur la testostérone et la dopamine

Boire un petit verre de vin peut désinhiber et donc aider à se détendre. Ce qui est plutôt bénéfique pour parvenir à une érection. Mais au-delà, l’alcool est globalement néfaste en la matière. Voici pourquoi. L’alcool produit plusieurs effets sur l’organisme qui peuvent par conséquent impacter le mécanisme érectile. Tout d’abord, d’après des chercheurs de l’Université d’Harvard, l’alcool à hautes doses « réduit la production de testostérone par les testicules.

Le cerveau est moins irrigué par la testostérone nécessaire à la production de dopamine dans les circuits de l’érection », peut-on lire dans l’ouvrage Sexe et cerveau, de Sébastien Bohler, publié chez Aubanel Sciences. « Or la dopamine est le carburant qui permet aux nerfs descendant de l’hypothalamus au pénis de se mettre en action ». La consommation excessive d’alcool est néfaste y compris dans le domaine de la sexualité causant des troubles de l’érection ou des éjaculations précoces.

L’alcool, du foie à l’érection

Par un autre biais, l’alcool à l’excès agit sur la production d’hormones. « Consommer de l’alcool de façon non modérée et excessive, peut finir par abîmer le foie », expliquent les sexologues de Charles.co. Or, « les maladies du foie ont un impact négatif sur la sexualité. En effet, le foie participe au système de régulation des hormones ; et en particulier, elles peuvent conduire à une diminution des taux de testostérone ».

Enfin, à plus long terme, « une consommation régulière d’alcool pendant plusieurs années finit par abîmer le système neurologique périphérique », poursuivent-ils. Il s’agit de neuropathie périphérique, c’est-à-dire une pathologie du système électrique reliant le cerveau au pénis. Résultat, « lors de l’excitation, le cerveau envoie l’information au pénis ; si ce système électrique est endommagé, l’information n’arrive pas au pénis, causant alors une dysfonction érectile ».

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION