Se connecter avec nous

Politique

Réquisitoire du Président du Conseil Supérieur de la Magistrature Togolais : Auxiliaires de justice pointés du doigt

Avatar de Fulbert Yawo Dovi

Publié

sur

Réquisitoire du Président du Conseil Supérieur de la Magistrature Togolais : Auxiliaires de justice pointés du doigt

Le paysage judiciaire togolais est actuellement en proie à des secousses inédites, déclenchées par un réquisitoire sans précédent du président du Conseil Supérieur de la Magistrature, Abdoulaye Yaya. Après avoir mis en lumière les dysfonctionnements des magistrats en août 2022, Yaya étend désormais son regard accusateur sur certains auxiliaires de justice, révélant ainsi les coulisses troubles de la justice togolaise.

Le président de la Cour suprême rappelle avec insistance la mission fondamentale de la justice, qui consiste à concilier l’intérêt général et la protection des libertés individuelles. Il met particulièrement en exergue le rôle essentiel des auxiliaires de justice dans le rayonnement du droit et de la justice.

Les réquisitoires

Les Avocats : Des manquements déplorables

Abdoulaye Yaya ne mâche pas ses mots en dénonçant le non-respect des avocats envers leurs devoirs. Il cite notamment le non-respect des justiciables, l’absence de compte rendu d’audience, et l’utilisation de ruses procédurales. Des compromissions entre avocats et magistrats sont également pointées du doigt, sapant ainsi les fondements mêmes de la justice.

Les Notaires : Lenteur préjudiciable et pratiques douteuses

Les notaires ne sont pas épargnés, étant épinglés pour leur lenteur dans le règlement des successions. Ils sont parfois accusés de se substituer aux héritiers, générant ainsi des litiges prolongés. Abdoulaye Yaya exhorte à mettre fin à ces pratiques préjudiciables à la profession et à la confiance envers la justice.

Les Huissiers : Faux actes et violences inacceptables

Les huissiers font face à des accusations graves, notamment la confection de faux actes de signification, induisant ainsi les citoyens en erreur. L’exécution des décisions de justice est également critiquée, parfois accompagnée de violences extrêmes. La présence de « gros bras » dans ces actions est signalée comme un phénomène à éradiquer de toute urgence.

tab tech

Les Commissaires-priseurs : Ventes aux enchères suspectes

Les commissaires-priseurs ne sont pas épargnés, étant accusés d’attribuer des objets à des personnes non méritantes. Des ventes aux enchères sont également suspectées d’irrégularités, jetant ainsi l’opprobre sur cette profession.

Les Géomètres : Faux plans et prédateurs fonciers

Les géomètres sont pointés du doigt pour la création de faux plans, parfois utilisés devant les tribunaux. Certains se transforment même en prédateurs fonciers, aliénant les patrimoines de manière frauduleuse. Une situation qui a conduit à des litiges et des erreurs dans les titres fonciers.

Abdoulaye Yaya conclut son réquisitoire sur un appel vibrant à la collaboration entre tous les acteurs de la justice togolaise. Il interpelle les responsables des auxiliaires de justice à prendre des mesures rapides pour éradiquer les dysfonctionnements. Cet appel à la responsabilité collective vise à redorer le blason terni de la justice togolaise, réaffirmant ainsi l’importance cruciale d’une justice équitable et transparente pour la stabilité et la confiance dans la société togolaise.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION