Se connecter avec nous

Actualités

Mali : Attaque meurtrière de jihadistes à Farabougou

Avatar de Richard

Publié

sur

Mali : Attaque meurtrière de jihadistes à Farabougou

La localité de Farabougou, située dans la région de Ségou au centre du Mali, a été le théâtre d’une attaque d’une ampleur dévastatrice le mardi après-midi du 12 décembre. Les conséquences sont lourdes, rapportant la perte d’au moins une quarantaine de soldats maliens et de chasseurs traditionnels dozos, dans ce village qui incarne à la fois la détresse du peuple malien et les efforts entrepris par les autorités transitoires pour rétablir la sécurité.

Les assaillants ont fait irruption en grand nombre entre 14 et 15 heures locales pour se retirer des lieux aux alentours de 17 heures. Pendant ce laps de temps, les jihadistes de la Katiba Macina du Jnim ont anéanti le détachement de l’armée posté dans le village.

Carnage et Pertes Humaines : Bilan Lourd et Disparitions

Les cibles principales de cette attaque ont été les soldats du pays et les villageois accusés de collusion avec ces derniers, notamment les chasseurs traditionnels dozos, qui assistent les militaires dans la région. Selon plusieurs sources locales sécuritaires et civiles, le bilan s’élève à près de cinquante morts, comprenant plus d’une vingtaine de soldats et autant de chasseurs, avec une quinzaine de blessés. Cependant, il est difficile d’établir un bilan exact, de nombreux individus restant portés disparus, certains étant potentiellement décédés ou retenus en otage, tandis que d’autres se cachent encore dans la brousse.

Le camp militaire a été pillé et saccagé, laissant derrière lui un véritable champ de désolation. Les renforts militaires, dépêchés depuis Sokolo, ont découvert un village désert où les jihadistes avaient ravagé les installations militaires, emportant des équipements et détruisant le reste. Une source sécuritaire malienne a qualifié la scène de « carnage », pointant du doigt l’impossibilité d’utiliser des moyens aériens dans cette zone en raison de la topographie ou de la proximité immédiate des acteurs impliqués, tout en dénonçant la présence d’éléments infiltrés du Jnim dans le village.

Mali honnit RFI

Bien que sollicitée pour des informations concernant cette attaque, l’armée malienne n’a pas répondu aux demandes de RFI.

tab tech

Cette attaque s’avère être un coup dur, non seulement d’un point de vue humain, mais aussi symbolique. En octobre 2020, Farabougou avait été soumis à un blocus intense par les jihadistes du Jnim, devenant le symbole des souffrances endurées par les populations maliennes.

À cette époque, le colonel Assimi Goïta, alors vice-président de transition, s’était rendu personnellement à Farabougou en hélicoptère pour témoigner du soutien des autorités de transition. Cependant, un an plus tard, malgré la conclusion d’un accord de paix local en mars 2021, la présence de l’armée s’était avérée nécessaire pour maintenir la sécurité dans un contexte marqué par les attaques récurrentes des jihadistes du Jnim dans la région de Niono.

Cette récente attaque souligne une fois de plus le calvaire persistant des habitants de Farabougou et de la région. Les civils continuent de subir les conséquences dévastatrices du conflit entre les groupes armés et l’armée malienne, exacerbant les risques et l’insécurité dans la région.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION