Se connecter avec nous

Politique

Banque Mondiale : Pourquoi cette croissance exceptionnelle d’engagements envers le Togo ?

Avatar de Leg Arthur

Publié

sur

Pourquoi cette croissance exceptionnelle des engagements de la Banque Mondiale au Togo ?

La semaine dernière, lors des Assemblées annuelles 2023 du Groupe de la Banque mondiale et du FMI à Marrakech, une annonce a retenti : les engagements financiers de la Banque Mondiale au Togo ont connu une hausse exceptionnelle, passant de 238 millions de dollars en 2018 à 1 134,63 millions de dollars en 2023, marquant ainsi une croissance fulgurante de près de 381%.

Cette nouvelle a été révélée lors d’une réunion de haut niveau entre Sandra Johnson, Ministre, Secrétaire Générale de la Présidence et responsable de la Cellule Climat des Affaires (CCA), et Ousmane Diagana, Vice-Président de la Banque Mondiale en charge de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Cette rencontre a mis en lumière le rôle crucial du Togo dans la stratégie de développement de la Banque Mondiale.

Cabinet CSAF

La clé de cette croissance sans précédent réside dans l’amélioration notable du score CPIA (Country Policy and Institutional Assessment) du Togo. Passant de 3 en 2016 à 3,7 en 2022, le pays a ainsi réalisé la plus grande progression en matière d’indicateurs de gouvernance en Afrique.

Le CPIA est un indicateur essentiel pour évaluer la qualité des politiques et des institutions d’un pays. L’ascension du score CPIA du Togo a eu un impact significatif, se traduisant par une augmentation substantielle des allocations financières de la Banque Mondiale, comme l’a expliqué la Ministre Sandra Johnson.

De plus, le Togo occupe désormais la première place en ce qui concerne le taux de décaissement au sein du groupe de la Banque Mondiale, ce qui témoigne de l’efficacité avec laquelle les ressources allouées sont gérées dans le pays.

Selon la gouverneure de la Banque Mondiale pour le Togo, cette augmentation des financements découle d’une série de réformes structurelles et institutionnelles mises en œuvre depuis 2018. Ces réformes ont non seulement rehaussé les indicateurs de gouvernance du pays, mais ont aussi instauré un environnement propice à l’investissement et au développement durable.

En réponse à ces progrès significatifs, le gouvernement togolais s’est engagé à maintenir cette dynamique positive. L’objectif est de renforcer la qualité et l’efficacité des projets futurs financés par la Banque Mondiale, en établissant des critères encore plus exigeants. Il s’agit pour le Togo de capitaliser sur ces accomplissements pour garantir un développement durable et inclusif pour l’ensemble de sa population, a souligné Sandra Johnson, la Ministre en charge de la Cellule Climat des Affaires.

Sandra Johnson a affirmé : « Nous sommes résolus à redoubler d’efforts dans nos initiatives actuelles et à mettre en place des critères encore plus rigoureux pour garantir la qualité de nos projets. Le Togo aspire à consolider sa position en tant que partenaire de développement de confiance, tout en ouvrant la voie à une croissance économique durable et inclusive pour le pays. »

Cette évolution significative des financements de la Banque Mondiale au Togo témoigne de la détermination du pays à améliorer sa gouvernance, à promouvoir l’investissement et à créer un environnement propice au développement, tout en ouvrant la voie à une trajectoire de croissance économique durable et inclusive pour le pays.

Rejoignez-nous sur WhatsApp pour ne rater aucune de nos publications.

csaf

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION