Se connecter avec nous

Entrepreneuriat

Air Liquide : Pourquoi la société française cède ses activités au Togo ?

Avatar de Leg Arthur

Publié

sur

Air Liquide : Pourquoi la société française cède ses activités au Togo ?

La société française Air Liquide a récemment fait une annonce retentissante, déclarant la cession de ses activités dans douze pays africains, parmi lesquels le Togo. Cette décision marque un tournant majeur pour la multinationale spécialisée dans les gaz industriels, dont les actifs seront désormais repris par Adenia Partners, une société d’investissement bien établie.

Une annonce de Air Liquide en mars dernier

L’annonce de la cession des activités d’Air Liquide est intervenue en mars dernier, secouant le marché africain. Adenia Partners a été désigné pour reprendre les actifs de la société française, bien que le montant de la transaction n’ait pas été divulgué publiquement.

Une présence réduite dans 12 pays africains

Air Liquide tourne ainsi une page de son histoire dans douze pays africains, où elle cessera désormais ses activités. Cette restructuration signifie que la société ne sera plus présente au Bénin, au Burkina Faso, au Cameroun, au Congo, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Ghana, à Madagascar, au Mali, en République démocratique du Congo, au Sénégal et au Togo.

Impact financier et perspectives d’investissement

Les activités cédées par Air Liquide représentent un chiffre d’affaires d’environ 60 millions d’euros (65,2 millions de dollars), soit moins de 10 % du chiffre d’affaires total du groupe Air Liquide en Afrique.

Adenia Partners, une firme d’investissement jouissant d’une solide réputation sur le continent depuis plus de 20 ans, prend le relais. La société prévoit d’investir jusqu’à 30 millions d’euros pour accélérer le développement de ces activités nouvellement acquises.

Air Liquide en Afrique : Un bilan et des opportunités

Air Liquide, qui était un acteur majeur des gaz industriels et médicaux en Afrique, laisse derrière elle un héritage significatif. Avec environ 1600 collaborateurs dans la région et un investissement de 700 millions d’euros au cours des trois dernières années, la société a contribué de manière notable au développement industriel et médical sur le continent.

La société française avait également des perspectives prometteuses de développement, notamment dans les domaines de la transition énergétique, de l’hydrogène et de la santé. Cette cession marque donc non seulement un changement dans le paysage des affaires en Afrique, mais elle ouvre également de nouvelles opportunités pour les entreprises et les investisseurs dans la région.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION