Se connecter avec nous

Faits divers

Togo – Traque des vendeurs de carburant illicite : Entre violence et amateurisme policier

Avatar de Richard

Publié

sur

Togo - Traque des vendeurs de carburant illicite : Entre violence et amateurisme policier

Dans les rues du Togo, la traque implacable des vendeurs de carburant illicite se mue inévitablement en une escalade de violence. Les opérations de répression menées par les forces de sécurité se caractérisent souvent par des violences physiques, créant ainsi un climat de tension et d’incertitude.

Un labeur ingrat pour joindre les deux bouts

D’un côté, les commerçants tentent désespérément de contourner les mesures de sécurité pour continuer leur activité, leur seul moyen de subsistance. Ils se retrouvent ainsi pris au piège d’un cercle vicieux où la survie économique se heurte à la répression gouvernementale.

Répression brutale et conséquences désastreuses

D’autre part, les forces de sécurité déploient une répression brutale et disproportionnée, causant des dommages matériels et parfois même des pertes en vies humaines. Cette approche autoritaire laisse derrière elle un sillage de destruction et de tragédie.

Une routine de violences acceptées à Lomé

Les habitants de Lomé sont malheureusement habitués à ces scènes de violence. Ce qui était autrefois confiné aux rues de la capitale s’étend désormais aux villages environnants, plongeant toute la région dans un climat d’instabilité et de peur.

Scènes de chaos et drame à l’école CEG Akoumapé

Le 12 mars 2024, le calme relatif de l’école CEG Akoumapé a été brutalement interrompu par l’irruption des forces de sécurité. Le prétexte de la présence supposée de vendeurs de carburant a conduit à une répression aveugle, mettant en danger la vie de revendeuses et d’élèves innocents.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF
##Traque##

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION