Se connecter avec nous

Politique

Crise au sein du parti NET de Gerry Taama : Des démissions et tensions internes s’accentuent

Avatar de Le stagiaire

Publié

sur

Crise au sein du parti NET de Gerry Taama : Des démissions et tensions internes s'accentuent

Le parti « Le Nouvel Engagement Togolais » (NET) dirigé par Gerry Komandega Taama se trouve en proie à des turbulences internes depuis le vote de la révision constitutionnelle du 25 mars 2024. La démission récente de plusieurs membres haut placés, dont la deuxième vice-présidente, Mme Koumayi Bikonibiyate, a exacerbé les dissensions au sein du parti.

Accusations de trahison et démissions en cascade chez NET

La crise qui secoue le parti NET s’est intensifiée suite aux échanges houleux entre ses principaux dirigeants et des disputes publiques sur les plateformes de médias sociaux. Au cœur de la discorde se trouve la position controversée prise par certains députés du NET lors du vote de la nouvelle Constitution togolaise à l’Assemblée nationale.

Des accusations de trahison ont été portées contre les députés du partiqui ont voté en faveur de la révision constitutionnelle, malgré leurs engagements antérieurs. Moïse Gnofam, conseiller spécial du président Gerry Taama, a exprimé sa déception sur les réseaux sociaux, remettant en question la confiance accordée aux députés du NET, à moins qu’ils ne fournissent des preuves tangibles de leur vote.

En signe de désaccord, M. Gnofam a annoncé sa démission du parti, suivie peu après par celle de la deuxième vice-présidente du NET, Mme Koumayi Bikonibiyate. Dans une lettre adressée à la Cour constitutionnelle le 2 avril 2024, elle a retiré sa candidature aux prochaines élections législatives sur la liste du NET dans la circonscription électorale de Bassar, exprimant son mécontentement envers les députés du NET qui ont voté en faveur du changement constitutionnel.

Retour sur la démission de la vice-présidente

Interrogée sur sa démission, l’ex-vice-présidente du NET a choisi de rester évasive. Dans une vidéo publiée sur TikTok, elle a souligné sa décision de se concentrer sur l’avenir plutôt que de ressasser le passé.

CSAF

« Mon éducation de base ainsi que ma maturité politique actuelle ne me permettent pas de publiquement exposer une personne que j’ai soutenue pendant au moins sept ans », a-t-elle déclaré sur les réseaux sociaux. « Je passe à autre chose. Comment puis-je me lancer dans ce nouveau départ politique ? C’est là que je dois concentrer mon énergie. Le reste fait partie du passé. »

Alors que le parti NET fait face à cette crise interne, le paysage politique togolais reste en constante évolution. Tous les regards sont désormais tournés vers les prochaines élections législatives, alors que les tensions au sein du parti pourraient avoir un impact significatif sur le résultat final.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION