Se connecter avec nous

Politique

9 opposants togolais à la nouvelle constitution arrêtés

Avatar de Le stagiaire

Publié

sur

9 opposants togolais à la nouvelle constitution arrêtés

La récente adoption d’une nouvelle constitution par l’Assemblée nationale togolaise a suscité une vive réaction de la part des leaders de l’opposition. Ces derniers, parmi lesquels la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), expriment leur rejet catégorique envers le texte, déclenchant ainsi une série d’événements tumultueux.

Arrestations de Responsables de la DMK

Thomas Kokou N’Tsoukpoe, président du Bloc d’action pour le changement (BAC) et porte-parole de la DMK, a rapporté que neuf responsables de leur mouvement ont été arrêtés par les autorités. Ces arrestations, opérées par des gendarmes, ont conduit à la détention des individus au Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC).

Selon les informations divulguées à Togo Scoop, ces arrestations se sont déroulées en deux phases distinctes. Les premières appréhensions ont eu lieu dans l’après-midi du 3 avril 2024 au marché d’Akodésséwa à Lomé, alors que les responsables de la DMK menaient des actions de sensibilisation contre la proposition de modification constitutionnelle.

Réunions et Arrestations des opposants à la constitution

Un groupe ultérieur de responsables de la DMK a été intercepté chez Mme Amouzou, vice-présidente du MPDD (parti d’Agbéyomé Kodjo), alors qu’ils discutaient de stratégies pour la libération de leurs collègues arrêtés plus tôt. Parmi les personnes arrêtées figurent le Coordinateur de la DMK, Paul Missiagbeto, Véronique Batale, Sylvère Sodjavi, ainsi que l’ancien député Kolani Douti, tous accusés de diffusion de tracts.

Lancement de l’Alliance Citoyenne « Urgence Républicaine »

Face à cette répression, la DMK et d’autres entités ont uni leurs forces pour former l’Alliance citoyenne « Urgence Républicaine » (UR). Dirigée par Akossiwa Yamey, coordinatrice générale et militante du CAR-Transition, l’UR s’engage à contrecarrer le changement constitutionnel en cours. Elle se réfère aux articles 146 et 150 de la Constitution togolaise pour légitimer son action.

Cette série d’arrestations et de réactions témoigne de la tension croissante au Togo à l’égard de la refonte constitutionnelle et des dissensions politiques qui en découlent.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION