Se connecter avec nous

Politique

Tension diplomatique : Le Bénin accuse 5 nigériens d’atteinte à sa sûreté intérieure

Avatar de Richard

Publié

sur

Tension diplomatique : Le Bénin accuse 5 nigériens d’atteinte à sa sûreté intérieure

Les relations entre le Bénin et le Niger se détériorent de plus en plus. Le Bénin, sous la présidence de Patrice Talon, insinue maintenant que le Niger pourrait chercher à compromettre sa sécurité intérieure. Ces suspicions ont été ravivées par le procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) du Bénin, suite à l’arrestation de cinq Nigériens sur le site de WAPCo Bénin.

Arrestation de ressortissants nigériens

Dans une déclaration de presse datant du 6 juin 2024, Mario Metonou, le procureur de la CRIET, accuse 5 ressortissants nigériens de s’être introduits le 5 juin sur le terminal pétrolier de Sèmè-Podji en contournant le protocole habituel d’accès au site. Ce terminal est crucial pour l’exportation du pétrole brut nigérien transporté via le pipeline Niger-Bénin.

Violations de protocole

« Des investigations menées sur place, il ressort ce qui suit : cinq ressortissants nigériens se sont introduits sur le site sans décliner leur identité. Au lieu d’emprunter l’entrée principale et de s’enregistrer à la guérite, ces personnes ont préféré utiliser une entrée dérobée située à l’arrière du site », indique le procureur spécial. Selon Mario Metonou, les Nigériens ont bénéficié de « la complicité de l’Administrateur Général de WAPCO Bénin », bien que ce dernier ait été informé des préoccupations sécuritaires deux jours auparavant par le Ministre de l’Énergie, de l’Eau et des Mines.

Justifications contestées

Les personnes interpellées ont expliqué être des employés de WAPCO Niger et, en cette qualité, n’avaient pas l’obligation de s’enregistrer à la guérite. Une telle justification est jugée inopérante par le procureur en raison de la sensibilité du site.

CSAF

Enquête et nouvelles révélations

Le procureur de la CRIET réfute ces justifications, affirmant que les interpellés sont des agents au service des autorités nigériennes. « À l’étape actuelle, l’enquête a formellement établi qu’au moins deux parmi ces personnes sont des agents nigériens au service du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) », affirme Mario Metonou, précisant qu’ils portaient de faux badges d’employés de WAPCO Niger.

Contexte de tension bilatérale

Les investigations se poursuivent pour déterminer les motivations réelles des suspects, alors que des informations récurrentes évoquent la planification d’actes visant la sûreté de l’État béninois. Depuis le renversement du président nigérien Mohamed Bazoum en juillet 2023, les relations entre les deux pays se sont détériorées, exacerbées par les fermetures de frontières et les accusations mutuelles.

##Bénin##

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Pour tous vos besoins de communication, contactez Talcom Togo via WhatsApp en cliquant ici

csaf
Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION