Se connecter avec nous

Actualités

Gabon : Tension croissante entre le président de transition et les syndicalistes

Avatar de Richard

Publié

sur

Gabon : Tension croissante entre le président de transition et les syndicalistes

Au cœur d’une dispute grandissante, le président de transition du Gabon, aux prises avec les syndicalistes de la Société d’Énergie et d’Eau (SEEG), se trouve dans un bras de fer intense, marqué par des échanges acerbes et des actions fortes de part et d’autre.

Le déclencheur de cette lutte a été l’annonce, le 8 décembre, par la direction de la SEEG, du non-paiement du traditionnel 13ème mois des employés, plongeant ainsi la société dans une agitation sans précédent. Les agents ont rapidement manifesté leur mécontentement, déclenchant même des incidents au siège de l’entreprise, et ont menacé de lancer une grève pour obtenir leur dû. Cette décision de non-paiement s’inscrit dans le contexte d’une situation financière difficile qui afflige l’entreprise depuis plusieurs années.

Cependant, cette réaction des employés n’a pas été bien accueillie par le président de transition, qui a adopté une position ferme et musclée. Le général Oligui Nguema a exprimé sa détermination face à cette situation lors d’une déclaration où il a clairement signifié son intention de recourir aux services de renseignement pour identifier les membres du syndicat, adoptant une posture de défi envers leur contestation. Ses paroles ont résonné avec une forte véhémence : « On va aller les chercher maison par maison, ce n’est pas 2 500 agents qui vont nous emmerder. »

tab tech

Ces propos ont immédiatement suscité une réplique du syndicat SYNTEE+, représenté par Éric Josué Bouanga Moussavou. Ce dernier a interpellé le président en pointant du doigt la responsabilité des directeurs généraux dans la crise, et a exprimé des inquiétudes sérieuses quant à la sécurité des membres du syndicat, déclarant que leur vie était désormais « en danger ». Ces déclarations ont rapidement conduit à la convocation de certains membres du syndicat au sein des renseignements militaires, selon des sources concordantes.

Après ces échanges tendus, les membres du syndicat SYNTEE+ ont été entendus et relâchés. Par la suite, des négociations ont repris entre les agents de la SEEG et la direction de l’entreprise, dans l’espoir de trouver un compromis viable pour sortir de cette crise qui s’annonce épineuse.

Cette escalade verbale et les actions qui en découlent entre le président de la transition et les syndicalistes de la SEEG laissent entrevoir des jours incertains pour le climat social au Gabon, mettant en lumière les tensions croissantes entre les autorités et les travailleurs, alors que le pays cherche des solutions à une situation économique délicate.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION