Se connecter avec nous

Faits divers

Trafic d’êtres humains : Un couple appréhendé pour avoir vendu ses enfants

Publié

sur

Trafic d’êtres humains : Un couple appréhendé pour avoir vendu ses enfants

Dans une opération menée par le ministère des femmes et de la protection sociale de l’État d’Anambra, un couple et un complice ont été arrêtés pour des accusations de traite des êtres humains à Ifitedunu, une localité de la zone gouvernementale de Dunukofia. Cette affaire choquante met en lumière des pratiques de trafic d’enfants dans la région.

CSAF

Couple en accusation

Le couple, Temple et Ndubuisi Nwankwo, ainsi qu’un complice nommé Ebere, ont été appréhendés alors qu’ils tentaient de vendre leur petite fille pour un million de nairas. Cette arrestation a été possible grâce à l’intervention du président de la communauté, M. Arinzechukwu Azodo, qui a alerté la commissaire aux affaires féminines, Mme Ify Obinabo.

Intervention rapide des autorités

Agissant rapidement, la commissaire Obinabo a demandé à M. Azodo d’appréhender les suspects, ce qui a conduit à leur capture. Chidinma Ikeanyionwu, assistante de presse de la commissaire, a révélé dans un communiqué le mardi 18 juin 2024, que les suspects ont été arrêtés alors qu’ils finalisaient la vente de leur petite fille.

Précédents inquiétants

Le couple est également soupçonné d’avoir vendu ses deux autres enfants, qui seraient morts dans des circonstances suspectes. M. Azodo a expliqué que son équipe a été alertée des activités de trafic dans la communauté, ce qui l’a incitée à prendre des mesures immédiates.

Confessions et déni

Ebere, l’une des suspectes, a avoué que Temple Nwankwo l’avait approchée pour lui proposer de vendre l’un de ses bébés jumeaux. Toutefois, Temple a nié toute implication dans ce trafic, affirmant qu’elle avait averti Ebere de rester à l’écart.

Suspicion communautaire

Les membres de la communauté ont exprimé des soupçons à l’égard de Temple et de son mari, Ndubuisi Nwankwo, notamment en raison de la disparition inexpliquée de certains de leurs enfants. Le couple a prétendu que leurs deux autres enfants étaient morts, mais n’a pu fournir aucune preuve des enterrements, ce qui a semé le doute sur leurs affirmations.

##Trafic##

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Pour tous vos besoins de communication, contactez Talcom Togo via WhatsApp en cliquant ici

csaf
Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION