Se connecter avec nous

Actualités

Togo – Régime parlementaire : Voici les pouvoirs dont dispose désormais Faure Gnassingbé

Avatar de Richard

Publié

sur

Transition constitutionnelle : A quand la fin de l'actuel mandat de Faure Gnassingbé ?

La constitution de la 5ᵉ République a redéfini la composition du pouvoir exécutif, plaçant à sa tête le Président du Conseil des ministres. Conformément aux dispositions de cette loi fondamentale, le Président du Conseil des ministres sera le chef du parti politique qui détient la majorité des députés à l’Assemblée nationale. En conséquence, Faure Gnassingbé, en tant que leader de l’UNIR, assumera ce rôle.

Le rôle du Président du Conseil des ministres selon la nouvelle loi fondamentale

Selon les dispositions de la nouvelle loi fondamentale, le Président du Conseil des ministres sera désormais le leader du parti politique détenant la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Cette position stratégique est consolidée par un décret présidentiel, lui octroyant un mandat de 6 ans renouvelable en fonction du maintien de la majorité parlementaire. Ainsi, Faure Gnassingbé, en tant que chef de l’UNIR, parti vainqueur des dernières élections législatives, est destiné à occuper cette fonction de manière automatique.

Les pouvoirs étendus du Président du Conseil des ministres

L’article 50 de la nouvelle constitution établit clairement les attributions du Président du Conseil des ministres, qui revêt une autorité considérable dans la direction et la gestion du pays. Il est investi du rôle de chef du gouvernement, présidant les conseils des ministres et exerçant le commandement suprême des forces armées. De plus, il est responsable de l’administration, de la politique intérieure et extérieure, de l’exécution des lois, ainsi que de la nomination aux postes civils et militaires.

Un pouvoir décisionnel renforcé

Dans un changement significatif de la dynamique du pouvoir, la nouvelle constitution octroie au président du Conseil des ministres le pouvoir de dissoudre l’Assemblée nationale dans des circonstances spécifiques. En cas de désaccord sur le programme gouvernemental, l’article 54 autorise le chef du gouvernement à dissoudre l’organe législatif après consultation du président de l’Assemblée nationale et du président de la République, marquant ainsi une évolution notable dans le paysage politique togolais.

##

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION