Se connecter avec nous

Faits divers

Scandale : 400 millions de FCFA disparaissent des caisses d’une entreprise, un employé soupçonné

Publié

sur

Scandale : 400 millions de FCFA disparaissent des caisses d’une entreprise, un employé soupçonné

Un fait scandaleux rapporté par la plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) met en lumière une transaction frauduleuse d’une ampleur exceptionnelle au sein d’une entreprise. La somme colossale de 500 millions de francs CFA est au cœur de cette affaire qui a conduit à la mise en cause d’un employé de la société.

Virements frauduleux : Plus de 400 millions de francs CFA détournés

Les premiers signes de cette fraude ont été détectés lorsque la société concernée a constaté des virements frauduleux dépassant les 400 millions de francs CFA. Ces fonds ont été dirigés vers plusieurs entreprises qui ne figuraient pas dans les fichiers de la société. Inquiète face à cette situation, l’entreprise a immédiatement alerté sa banque pour élucider cette affaire aux contours encore flous.

Étranges confirmations de paiements : La banque également impliquée

La perplexité s’est intensifiée lorsque l’établissement bancaire a affirmé avoir reçu, via le compte mail habituel, des confirmations de paiements concernant ces virements frauduleux. Les responsables de l’entreprise ont alors décidé de solliciter l’aide de la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité pour éclaircir ces transactions suspectes.

PLCC et LCN en action : L’identité de l’employé mis au jour

Les investigations menées conjointement par la PLCC et le Laboratoire de criminalistique numérique (LCN) ont permis de mettre un nom sur le principal suspect : DSA, un employé de l’entreprise spécialisée dans le financement de projets. Présenté devant le parquet du Pôle pénal économique et financier, DSA est désormais sous le feu des soupçons pour sa prétendue implication dans cette fraude monumentale.

Audition de DSA : Négation des faits malgré les preuves évidentes

Au cours de son audition, DSA a vigoureusement nié les accusations portées contre lui, malgré des preuves accablantes dévoilées par l’enquête. Les indices recueillis semblent indiquer sa participation active dans le détournement des fonds. Toutefois, l’employé reconnaît être l’unique utilisateur de l’adresse mail de validation des paiements liés à ces virements frauduleux.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION