Se connecter avec nous

People

« Je n’enfreins pas la loi » Togbui Dagban-Ayivon défend ses méthodes traditionnelles de traitement du diabète

Avatar de Richard

Publié

sur

"Je n'enfreins pas la loi" Togbui Dagban-Ayivon défend ses méthodes traditionnelles de traitement du diabète

Togbui Dagban-Ayivon, un chef traditionnel respecté du territoire d’Adakpamé au Togo, s’est retrouvé au centre des projecteurs après avoir organisé une campagne de traitement gratuit du diabète à Bè-Beach, à Lomé. Sa rencontre avec les médias ce vendredi a été l’occasion pour lui de clarifier sa position après avoir été invité par le ministre de la Santé.

La controverse a éclaté lorsque Dagban-Ayivon a affirmé pouvoir guérir le diabète grâce à des méthodes traditionnelles. Son intervention dans le domaine médical a suscité des interrogations quant à la conformité de ses pratiques avec les lois sanitaires en vigueur.

Lors de sa rencontre avec le ministre de la Santé, il a exposé sa conviction en ces mots : « Je guéris le diabète, mais je n’enfreins pas la loi. » Cette déclaration énigmatique a suscité un débat houleux quant à la frontière entre médecine traditionnelle et législation moderne en matière de santé.

tab tech

La campagne qu’il a organisée à Bè-Beach a attiré l’attention sur l’efficacité présumée de ses méthodes. Malgré le scepticisme initial, des témoignages de certains participants font état d’améliorations significatives de leur état de santé après avoir suivi les traitements traditionnels proposés par Dagban-Ayivon.

Cependant, les autorités sanitaires restent prudentes, soulignant l’importance de respecter les protocoles médicaux établis pour le traitement du diabète. Le ministère de la Santé a exprimé la nécessité d’une évaluation rigoureuse des méthodes employées par le chef traditionnel avant de tirer des conclusions définitives sur leur efficacité et leur conformité aux normes médicales.

Cette affaire soulève des questions cruciales sur la coexistence entre les approches traditionnelles et modernes en matière de soins de santé. Si certains voient en Dagban-Ayivon un défenseur des méthodes ancestrales bénéfiques, d’autres appellent à une réglementation stricte pour garantir la sécurité des patients et le respect des normes médicales.

Pour l’instant, Togbui Dagban-Ayivon maintient sa position, assurant qu’il a toujours agi dans le respect de la loi tout en offrant des solutions alternatives pour lutter contre le diabète. Cette controverse souligne la nécessité d’un dialogue ouvert entre les praticiens de la médecine traditionnelle et les autorités sanitaires pour trouver un équilibre entre la préservation des connaissances ancestrales et la protection de la santé publique.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Continuer La Lecture
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION