Se connecter avec nous

Actualités

Gabon : Des lycéens sanctionnés suite à une cérémonie avec l’hymne national

Avatar de Richard

Publié

sur

Gabon : Des lycéens sanctionnés suite à une cérémonie avec l'hymne national

Au Gabon, le 20 octobre 2023, un conseil de discipline du Lycée Nelson Mandela de Libreville a pris des mesures disciplinaires à l’encontre de plusieurs élèves. Ces jeunes étudiants ont été filmés lors d’une cérémonie où l’hymne national était joué. La vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, a rapidement suscité l’indignation et l’intérêt du public.

Cabinet CSAF

La séquence en question montre des élèves chantant La Concorde, l’hymne national du Gabon, de manière inappropriée, tandis qu’un autre éclate de rire. Les autorités gabonaises ont qualifié leur comportement de manque de civisme et de patriotisme.

Cette affaire survient dans le contexte de nouvelles mesures mises en place il y a deux semaines, qui obligent tous les établissements scolaires du pays à hisser le drapeau national chaque lundi et à le baisser en chantant l’hymne national chaque vendredi.

L’objectif de ces mesures est de raviver le sentiment patriotique dans le pays et de promouvoir un respect accru de ses symboles nationaux. Ceux qui enfreignent ces consignes font maintenant l’objet de sanctions sévères.

Les élèves du Lycée Nelson Mandela de Libreville ont été convoqués devant un conseil de discipline le 20 octobre en raison de leur conduite lors de la cérémonie de descente du drapeau national qui s’est tenue le 13 octobre dernier.

Au terme de cette réunion, les huit élèves impliqués ont été sanctionnés. Deux d’entre eux ont été exclus définitivement de l’établissement, tandis que quatre autres ont écopé d’une exclusion de sept jours. Un élève a été exclu pour trois jours, et le dernier a été acquitté.

La sévérité des sanctions a suscité des réactions mitigées. M. Pambou, vice-président de l’Association des parents d’élèves du lycée Nelson Mandela, a assisté au conseil de discipline et a souligné que bien que les élèves aient fauté, ils méritent une certaine compréhension et réhabilitation.

Marcel Libama, leader syndical de l’éducation nationale et député de la transition, a quant à lui remis en question la proportionnalité des sanctions, affirmant que les élèves ne peuvent être blâmés que si on leur a enseigné les règles et les attitudes appropriées en classe.

Pour rappel, le rapport du conseil de discipline sera transmis au ministère de l’Éducation, qui aura le dernier mot dans cette affaire. Cette situation soulève des questions sur les mesures punitives et le rôle de l’éducation dans la promotion du patriotisme au Gabon.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION