Se connecter avec nous

Politique

« Est-ce que le SMIG au Togo est suffisant ? Non… », Gilbert Bawara révèle son astuce pour faire face à la vie chère

Avatar de Richard

Publié

sur

« Est-ce que le SMIG au Togo est suffisant ? Non… », Gilbert Bawara révèle son astuce pour faire face à la vie chère

Le SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) au Togo a été relevé le 1er janvier 2023, passant de 35 000 à 52 500 FCFA. Cette augmentation marque une avancée significative pour les travailleurs togolais, offrant une meilleure base de rémunération dans un contexte économique difficile. Cependant, la mise en œuvre effective de ce nouveau salaire dans tous les secteurs, y compris le secteur informel, reste un défi majeur pour le gouvernement.

Défis d’application du nouveau SMIG

Lors de son intervention sur New World TV le 27 mai 2024, Gilbert Bawara, le ministre togolais de la Fonction publique, a reconnu les défis posés par l’application du nouveau SMIG. Il a souligné que malgré l’augmentation, le SMIG actuel demeure insuffisant pour répondre pleinement aux besoins des travailleurs. Bawara a noté que certaines entreprises éprouvent des difficultés à s’aligner sur ce nouveau seuil salarial, mettant en lumière les réalités économiques variées du pays.

Dialogue et adaptation dans les entreprises

Pour faire face à ces défis, Gilbert Bawara a mis en avant l’importance du dialogue au sein des entreprises. Il a expliqué que lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés financières empêchant le respect du nouveau SMIG, il est essentiel d’ouvrir un dialogue transparent avec les employés.

Cette approche vise à éviter les licenciements, en favorisant des mesures temporaires comme la réduction des salaires ou des heures de travail, tout en maintenant l’activité économique.

Vers une gouvernance concertée

Le ministre a rappelé que la valorisation du SMIG est le fruit d’une gouvernance concertée, impliquant des discussions avec les partenaires sociaux, les organisations patronales et syndicales. Cette collaboration a permis d’établir des mécanismes de soutien pour les entreprises en difficulté. Le Président togolais, Faure Gnassingbé, a salué cette initiative dans son adresse à la Nation, affirmant que cette mesure reflète l’engagement du gouvernement à améliorer les conditions de vie des citoyens.

Rejoignez notre communauté pour ne rien manquer.

CSAF

Copyright © 2023 POWERED BY ZOE CREATION